A la une

La carrière de craie de Jacques Neirynck

Jérôme Janin, directeur d’un supermarché dans une petite ville, voit sa vie basculer du jour au lendemain lorsqu’un huissier de justice vient lui annoncer qu’il est licencié pour faute grave. De fait, il perd aussi son logement de fonction. En triant les affaires de sa défunte épouse avant de quitter les lieux, il découvre des carnets dans lesquels elle fait de sombres révélations. Jérôme comprend alors que son décès, mais aussi la fuite de leur fille deux ans plus tôt, sont étroitement liés à son licenciement…

Cela fait un mois que la femme de Jérôme est décédée dans un accident de voiture, et deux ans que leur fille a quitté la maison familiale sans donner de nouvelles. Jérôme pensait être tombé au plus bas. C’était sans compter sur ce licenciement qui le prive désormais de son logement de fonction. Le temps de se retourner, il décide de s’installer dans les galeries de la carrière de calcaire désaffectée. Là, il peut réfléchir à ce qu’il va faire. Son beau-père, PDG du supermarché où il travaillait, n’a pas cherché à le défendre lors de son licenciement, mais lui a fait comprendre que s’il intégrait la confrérie religieuse dans laquelle il était, cela pourrait s’arranger, chose que Jérôme a refusé. Les carnets révèlent des choses horribles, sans compter les photos compromettantes qu’il a trouvées de son beau-père et que sa femme cachait. Tous les éléments, toutes les pistes ramènent à cet homme, à ce Gustave Vasseur, ce notable qui semble intouchable. En creusant un peu plus, le jour se fait sur bien des événements, et Jérôme comprend que depuis son mariage, il n’est qu’un pion manipulé dont on n’a désormais plus besoin…

 Son objectif sera donc de faire la lumière sur toute cette histoire. Les révélations seront difficiles à entendre, mais elles permettront à Jérôme de repartir sur des bases plus saines, loin des mensonges, des trahisons et des secrets qui semblent être le lot quotidien de sa belle-famille. Heureusement, pour ce faire, il pourra compter sur sa sœur Justine qui tente de se détacher de son mari et de cette confrérie religieuse qui lui pourrissent la vie. Mais comment atteindre un homme tout-puissant sans en payer les conséquences ? En restant dans la légalité et la discrétion. C’est ce qu’ils vont faire tous les deux en tentant de redonner vie au bourg de leur petite ville, en reprenant la boulangerie familiale qui a périclité suite à l’ouverture du supermarché. Avec elle, c’est toute la ville et ses habitants qui reprendront espoir…

 La déchéance de Jérôme fait écho à la situation dans laquelle est la ville : misérable. Et c’est en démêlant les problèmes de sa propre vie et en reprenant le dessus que le personnage va parvenir à faire revivre sa ville. Après être tombé si bas, il ne peut que se relever. Le début du récit est dur, mais il nous emporte petit à petit vers une histoire beaucoup plus optimiste. On s’attache à ce personnage qui a tout perdu et qui lutte pour s’en sortir. On découvre les différents engrenages de l’intrigue, qui ont été joliment mis en place, et on savoure cette histoire bien ficelée.

 

L’auteur possède un quelque chose dans son écriture qui nous donne très envie de tourner les pages pour découvrir ce que nous réserve la suite. C’est un très bon moment de lecture !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *